Infos :

  • Une bande de 5 étrangers a été démantelée par la Division spéciale de cybercriminalité. Elle s’activait dans le trafic de migrants et la confection de faux documents de voyage.
  • Le poète Amadou Lamine Sall lauréat du Prix international de Poésie Fernando D’Almeida au Québec,
  • Babacar Diagne prend service comme président du CNRA.

Actualité

Coopération allemande : 525 milliards cfa en 58 ans

Près de 525 milliards cfa investit en 58 ans au Sénégal par la coopération allemande.

La République fédérale d’Allemagne, dont la Chancelière, Angela Merkel, entame mercredi à Dakar une visite officielle de 48 heures, a depuis l’indépendance du Sénégal (1960) injecté près de 525 milliards de francs dans divers projets de développement au profit du pays, a appris l’APS de source diplomatique.

L’Allemagne est un partenaire important de la coopération au développement du Sénégal depuis son indépendance en 1960. Depuis lors, le gouvernement fédéral a réalisé des projets au Sénégal pour un volume d’environ 800 millions d’euros (524,7 milliards de francs), lit-on notamment dans un document paru sur le site internet de l’ambassade allemande au Sénégal.

En 2006, Berlin a annulé des dettes bilatérales envers le Sénégal pour un montant de près de 120 millions d’euros (78,7 milliards de francs Cfa), rappelle le document qui fait également état d’une réorientation du pôle prioritaire de coopération vers les énergies renouvelables

La disponibilité de l’énergie est un des principaux obstacles au développement du Sénégal. Compte tenu de la dépendance à l’égard des combustibles fossiles, qui doivent être importés, le gouvernement sénégalais souhaite utiliser davantage l’énergie solaire et éolienne.

Les connaissances et l’expérience de l’Allemagne dans ce domaine sont très appréciées au Sénégal. L’objectif de la coopération est d’accroître l’accès à l’énergie dans les zones rurales et de rendre l’approvisionnement énergétique global plus sûr, plus efficace et plus respectueux de l’environnement.

Sur le plan purement commercial, le Sénégal exporte vers l’Allemagne entre autres produits des minerais de zirconium et leurs concentrés, des tomates, des goyaves, des mangues et mangoustans, des haricots, de la farine sous forme de pellets de poissons ou de crustacés, de mollusques ou d’autres invertébrés aquatiques, selon Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX).

Les produits importés d’Allemagne tournent, entre autres, autour des huiles végétales et leurs fractions partiellement ou totalement hydrogénées, des voitures de tourisme et d’autres véhicules de transport, de réactifs de diagnostic ou de laboratoire, des machines et engins de travaux publics. En plus d’autres machines et appareils pour le traitement, la préparation ou la fabrication industrielle, souligne l’ASEPEX.

La balance commerciale entre les deux pays est largement déficitaire au détriment du Sénégal. Par exemple, en 2015, la valeur financière des importations sénégalaises a été de l’ordre de 117 millions de dollars (65, 6 milliards de francs), alors que les exportations s’étaient élevées à environ 17 millions de dollars (près de 10 milliards de francs), selon un document de la structure sénégalaise chargée de la promotion des exportations.

La délégation d’opérateurs économiques devant accompagner la chancelière allemande est sans doute un signe de la volonté des deux pays de renforcer leur partenariat économique dans un contexte marqué notamment par l’entrée prochaine du Sénégal dans le club des pays producteurs et exportateurs de pétrole et de gaz.

Cette visite constitue également une suite logique dans la consolidation des relations bilatérales. La chancelière Merkel et le président sénégalais Macky Sall se sont rencontrés en marge du sommet du G20 à Hambourg en juillet 2017, et les deux pays partagent des intérêts communs, par exemple en soutenant la mission de l’ONU au Mali (MINUSMA).

Par ailleurs, le Sénégal est l’un des pays partenaires de l’initiative ’’Compact With Africa’’, lancée sous la présidence allemande du G20 en 2017. Celle-ci vise à promouvoir le développement économique sur le continent africain par le biais de l’amélioration des cadres de l’investissement, souligne-t-on.

En outre, des fondations politiques, Friedrich-Ebert (FES), Konrad-Adenauer (FKA), Friedrich-Naumann pour la Liberté (FNF), Rosa-Luxemburg (RLS) et Heinrich-Böll (HBS), sont actives au Sénégal.

Plusieurs projets régionaux dans la région de l’Afrique de l’Ouest sont contrôlés depuis Dakar, tandis que le ministère fédéral des Affaires étrangères met chaque année des ressources financières à disposition, par l’intermédiaire de l’ambassade de Dakar, pour des microprojets, fait remarquer la représentation diplomatique.

aps

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.