Infos :

  • Un protocole entre les huiliers et le ministre du commerce pour promouvoir la production locale
  • Louise Mushikiwabo est la nouvelle secrétaire générale de la Francophonie.
  • Le CIO a désigné le Sénégal comme hôte de la 4e édition des Jeux olympiques de la jeunesse JOJ 2022.
  • Le Jaraaf de Dakar a remporté le tournoi du Parlement en battant en finale l’équipe de Génération Foot aux tirs au but (4-2).

Actualité

Ebola : pas de risque spécifique au Sénégal

Le Sénégal n’est pas exposé à ’’un risque spécifique’’ lié à l’apparition de la maladie à virus Ebola sur son territoire, a assuré le directeur de l’OMS en charge des urgences en Afrique.

Le directeur de l’OMS en charge des urgences en Afrique, le docteur Socé Fall assure que le Sénégal n’est pas exposé à ’’un risque spécifique’’ lié à l’apparition de la maladie à virus Ebola sur son territoire.

"Il y a toujours un risque qui existe quelque part, mais il n’y a pas un risque spécifique pour le Sénégal", a-t-il déclaré dans un entretien avec l’APS au deuxième jour des travaux de la 68e session du comité régional de l’OMS pour l’Afrique, ouvert lundi à Dakar.

Le risque Ebola "est élevé au niveau du Congo mais également au niveau régional quand il y a une épidémie à virus Ebola. En Afrique de l’Ouest, quand il y a eu Ebola, on a vu des personnes voyager en Amérique, en Europe", a ajouté M. Fall.

"En termes de règlement sanitaire international, nous ne pouvons pas arrêter la libre circulation des personnes et des biens mais nous devons nous assurer que les portes d’entrée soient bien surveillées, que le dispositif est en place pour détecter les cas", a indiqué le responsable de l’OMS.

En juillet dernier, les services sanitaires avaient "fini de lutter contre l’épidémie d’Ebola dans la région de l’Equateur en République démocratique du Congo, une semaine après, une nouvelle épidémie s’est déclenchée dans la province du Nord Kivu" selon docteur Socé Fall.

Il évoque désormais "111 cas au Nord Kivu", loin des 58 cas de l’épidémie précedente, mais l’incidence journalière des cas diminue.

"Nous travaillons actuellement avec les neufs pays qui sont frontaliers avec la République démocratique du Congo en mettant l’accent particulier sur l’Ouganda et le Rwanda, le Sud-Soudan, car ils sont plus proches de l’épicentre", a dit le responsable des situations d’urgence de l’OMS pour l’Afrique.

aps

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.