Infos :

  • Un consensus a été trouvé avec la direction de l’école Sainte Jeanne d’Arc pour la réintégration de ses pensionnaires voilées.
  • Le président Macky Sall participe au 5eme Forum Investir en Afrique à Brazzaville.
  • Tabaski 2019 : Un approvisionnement équilibré du marché national avec plus de 871.000 têtes exposées dans les marchés.
  • Le ministre du travail rappelle que le mardi 13 et le mercredi 14 août correspondant respectivement à des jours ouvrables et met en gardes les absentéistes.
  • Le bateau-hôpital Africa Mercy est arrivé ce mercredi 14 aout au Port autonome de Dakar.

Actualité

Le président de la CAF entendu par l'OCLIF.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, a été interpellé à Paris pour être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption (OCLIF).

Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, est entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLIF).

Il a été interpellé ce jeudi matin "vers 8h30 à l’hôtel de Berri, à Paris", par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLIF).

Cette interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma

La CAF s’est engagé avec la société Technico Steel, basée à La Seyne-sur-Mer.

Ahmad Ahmad, est dans la capitale française pour assister au congrès de la Fifa, l’instance mondiale du football,

La FIFA dit avoir pris note de l’interpellation, ce jeudi à Paris, du président de Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, pour y être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLIF).

Selon le communiqué de la FIFA, le président de la CAF est interrogé par les autorités françaises au sujet d’allégations relatives à son mandat en tant que président de l’instance dirigeante du football africain.

Le communiqué ne donne pas de détails de cette enquête et ne fait aucun commentaire à ce sujet. La FIFA demande aux autorités françaises toutes informations utiles aux enquêtes se déroulant devant son comité d’éthique", renseigne le texte.

Il souligne qu’en principe, chacun a droit à la présomption d’innocence, rappelant la déclaration mercredi de son président sur la "fermeté résolue à éradiquer toutes les formes d’actes répréhensibles à tous les niveaux du football".  

Il ajoute que l’instance mondiale du football sera "à l’avant-garde pour veiller à ce que toutes les personnes impliquées dans le football le respectent".

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.