Infos :

  • Dans le cadre de l’élection présidentielle du 24 février la CENA reçoit les chefs des missions d’observation de la CEDEAO, l’UA) et l’OIF.
  • Le ministre de la Pêche annonce l’inauguration prochaine d’une usine de fabrication de pirogues en fibres de verre.
  • Ahmed Bachir Kounta, journaliste de la RTS et guide religieux de la famille Kounta de Ndiassane est mort ce jeudi 17 Janvier.
  • La CPI rejette la demande de maintien en prison de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.
  • Aucun film sénégalais ne figure sur la liste des longs métrages de fiction du FESPACO 2019 .

Actualité

L'internet au service de l'agriculteur

Plus de 80.000 producteurs sénégalais reçoivent directement des informations climatiques qui leur sont adressées par mobile ou internet, dans le cadre du projet "Services d’information climatiques pour améliorer la résilience et la productivité au Sénégal", financé par l’USAID.

Plus de 80.000 producteurs sénégalais reçoivent directement des informations climatiques qui leur sont adressées par le moyen des nouvelles technologies, dans le cadre d’un projet financé par l’USAID.

"82.000 producteurs reçoivent directement des informations climatiques par SMS, appel vocal en wolof ou e-mail", a indiqué Issa Ouédraogo, coordinateur du projet "Services d’information climatiques pour améliorer la résilience et la productivité au Sénégal" (CINSERE, en anglais) et financé par l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID).

Il prenait part lundi à Thiès à une formation sur une approche dénommée Services climatiques participatifs intégrés pour l’agriculture (PICSA), organisée par l’USAID à l’intention de services techniques de l’agriculture et d’ONG.

Le projet "Services d’information climatiques pour améliorer la résilience et la productivité au Sénégal" (USAID/CINSERE) est exécuté depuis 2016, par le programme Changement climatique, agriculture et sécurité alimentaire (CCAFS), en collaboration avec l’ANACIM. Il devrait être clôturé en fin 2019.

CINSERE cherche à renforcer les capacités au niveau national pour la production, la diffusion l’utilisation des informations climatiques, en vue d’accroître la résilience et la productivité des agriculteurs au Sénégal, dans un contexte de changements climatiques. L’information climatique étant "un intrant agricole au même titre que les engrais" selon les experts.

Son coordinateur estime à "des millions" les bénéficiaires de l’information climatique au Sénégal, si l’on prend en compte l’auditoire des 106 radios, membres de l’Union des radios communautaires du Sénégal (URAC), qui collaborent avec le projet dans la diffusion de ce type d’information.

 Une étude d’audience est en cours pour évaluer la taille exacte de cette cible, a dit Idrissa Ouédraogo. Ce projet vise 7,5 millions de producteurs-agriculteurs, pasteurs et pêcheurs par l’information climatique.

A ce jour, 11 des 16 services prévus pour les paysans sont déjà disponibles, 5 sur 6 chez les pêcheurs.

Pour le secteur de la pêche, sur 5 services à offrir, aucun n’est encore au point pour "des raisons techniques", selon M. Ouédraogo.

rts.sn avec aps

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Plus de 80.000 producteurs sénégalais reçoivent directement des informations climatique par sms ou mail grâce au projet CINSERE.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.