Infos :

  • Le ministre de la Pêche annonce l’inauguration prochaine d’une usine de fabrication de pirogues en fibres de verre.
  • Ahmed Bachir Kounta, journaliste de la RTS et guide religieux de la famille Kounta de Ndiassane est mort ce jeudi 17 Janvier.
  • La CPI rejette la demande de maintien en prison de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.
  • Aucun film sénégalais ne figure sur la liste des longs métrages de fiction du FESPACO 2019 .
  • Le procureur, Eric MacDonald, demande que Laurent Gbagbo restent en détention le temps que la CPI statue sur la demande d’appel.

Actualité

Madagascar : Andry Rajoelina remporte l'élection présidentielle

Andry Rajoelina a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 19 décembre à Madagascar, selon les résultats provisoires annoncés ce jeudi 27 décembre par la commission électorale.

A Madagascar, les résultats officiels provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante donnent Andry Rajoelina vainqueur de l'élection présidentielle du 19 décembre.

L'ancien président de la Transition est arrivé en tête avec 55,66 % des voix.

Son adversaire Marc Ravalomanana obtient 44,34 % des suffrages.

Andry Rajoelina, 44 ans, a déjà été maire de la capitale en 2007 et a dirigé le pays pendant 5 ans, de 2009 à 2013.

Andry Rajoelina, surnommé « Zandry Kely » (« le petit gars ») par ses sympathisants ou encore « TGV » pour son côté fonceur, prend la tête du pays à seulement 34 ans, en 2009.

Fils de colonel, il est le meneur des manifestations qui poussent Marc Ravalomanana, alors président de la République, à la démission. Un président non élu soutenu par les militaires. Une prise de pouvoir qualifiée de coup d'Etat par la communauté internationale.

Un terme que le principal intéressé a toujours réfuté depuis son retour sur la scène médiatique il y a près d'un an.

Critiqué pour son inexpérience pendant ses 5 ans à la tête de la Haute Autorité de la Transition, il s'est efforcé pendant sa campagne électorale de convaincre les Malgaches qu'il était « prêt à sauver le pays ».

« Je n'étais pas prêt en 2009. Mais le Andry Rajoelina de 2018, ce n'est pas le Andry Rajoelina de 2009. J'ai surmonté des épreuves. J'ai changé. Je me suis préparé et je suis prêt maintenant ! »

Une revanche pour celui qui n'avait pas été autorisé à se présenter à la présidentielle de 2013. Il avait alors soutenu le président sortant, Hery Rajoanarimampianina.

La Haute Cour constitutionnelle a neuf jours pour proclamer les résultats définitifs.

rts.sn

A la une: 
Fil d'infos: 
oui
Sous-titres: 
Andry Rajoelina a remporté le second tour de l'élection présidentielle du 19 décembre à Madagascar.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.