Logo rts transEmissionslogo RTS2 TransLogo RTS3RTS4 Casamance En DirectJT-20HEURES-50PX
ImgRSIChaineNationaleDakar-FMMatam-FMSaintLouis-FMZiguinchor-FMTamaba-FMThies-FMLouga-FMDiourbel-FMToubaMbake-FMKolda-FM
 
 
DERNIERES INFOS :
A+ A A-

Trucs et astuces : Découvrez 8 mauvaises habitudes qui ruinent notre sommeil

  • mardi 10 mars 2015 21:26
sommeilVotre chambre est trop chauffée ? Vous dormez sur le ventre ? Vous utilisez plusieurs oreillers ? Deux experts ciblent ces mauvaises habitudes qui nuisent à votre sommeil... et à votre réveil !

Dormir dans une chambre trop chauffée

L'idée de dormir dans un cocon de chaleur peut faire envie. Pourtant, une chambre trop chauffée repousse l'endormissement et perturbe le sommeil. Le docteur Sylvie Royant-Parola, vice-présidente de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) explique : « L'idéal est de dormir dans une chambre entre 18 et 20 degrés. On ne s'endort que lorsque la température du cerveau diminue. Le cerveau a tendance à prendre la même température que celle de la pièce dans laquelle nous nous trouvons : s'il fait trop chaud, il aura du mal à se refroidir et cela retardera l'endormissement. De même, pendant la nuit, nous risquons de nous réveiller. »

Ne pas être dans le noir complet

Le noir complet est une condition optimale pour un bon sommeil. Mais attention, nous sommes parfois cernés par la lumière sans en être conscients. « Les lumières LED des chargeurs ou des appareils en veille sont souvent de forte intensité. Une récente étude a montré qu'elles diminuent la sécrétion de mélatonine, l'hormone du sommeil, et perturbent le rythme de sommeil. » Attention aussi aux lampadaires des rues dont la lumière vive pénètre dans les chambres. En revanche, si vous habitez à la campagne ou loin des éclairages publics, gardez vos volets ouverts ne pose aucun problème. « C'est même bénéfique ; l'organisme se réveillera progressivement avec la lumière naturelle », informe Sylvie Royant-Parola.

Dormir dans un lit trop bas

En dormant dans un lit trop proche du sol, nous risquons de nous blesser au moment de nous lever. « Si nous dormons près du sol, la sortie du lit demandera plus d'efforts sur la colonne vertébrale. Les muscles étant froids, on risque de se blesser et d'avoir des maux de dos. La hauteur idéale devrait permettre à nos jambes de faire un angle droit au niveau des genoux et de garder les pieds à plat sur le sol quand nous sommes assis en bord de lit », explique Jérémie Feutry, masseur-kinésithérapeute à Cambrai.

Dormir sur plusieurs oreillers

Rien de plus tentant que de se caler sur une ribambelle de coussins. Mais vous ne dormirez comme un bébé qu'à la condition de ne pas « casser » votre nuque. « On peut tout à fait dormir en position demi-assise, mais il faut que les oreillers soutiennent la nuque, la tête et se glissent sous les épaules. S'ils ne soutiennent que la nuque, ils la surélèvent et la cassent, ce qui provoquera des contractures », ajoute le docteur Royant-Parola. Le kinésithérapeute Jérémie Feutry ajoute : « De la même façon, si on dort sur le côté, l'oreiller doit être placé dans le creux entre le cou et les épaules, pour bien soutenir la nuque et la tête. »

Dormir sur un matelas trop mince

Seule solution si votre matelas est épais comme une serviette de plage : avoir un bon sommier. Cela devrait vous prémunir contre les douleurs dorsales, selon le kinésithérapeute. « Mais attention ! Si notre sommier est mauvais, c'est comme si nous passions la nuit sous une tente, sur un tapis de sol. Le corps appuiera sur les omoplates et le bassin, la colonne vertébrale ne sera pas soutenue et ne pourra pas se reposer. »

Dormir sur un matelas trop mou

Certes, il y a des personnes qui sont habituées à ce type de couchage et qui n'en souffrent pas trop. « Le problème, c'est que le bassin et l'ensemble du corps s'enfoncent dans le matelas, alors que la tête, elle, est soutenue par un oreiller. Celle-ci est donc décalée par rapport au reste du corps. Le soutien n'est pas égal, la colonne vertébrale n'est pas alignée. On peut développer des problèmes de dos », précise Jérémie Feutry.

Dormir sur le ventre

Abandonnés dans les bras de Morphée, nous risquons de mettre à mal nos cervicales. « Dans la pratique, on remarque que les gens qui ont l'habitude de dormir sur le ventre chaque nuit sont plus sujets aux douleurs cervicales que ceux dormant sur le côté ou sur le dos. Quand on dort sur le ventre, la tête est tournée sur le côté : la colonne vertébrale subit alors des contraintes. De plus, le dos se creuse, les vertèbres ne sont pas alignées. Dans cette position, mieux vaut dormir sur un matelas ferme et un oreiller plutôt plat. »

Dormir en position fœtale

« Sans être à bannir, la position fœtale n'est pas idéale car nous sommes repliés sur nous-mêmes. Notre colonne vertébrale n'adopte pas sa courbure naturelle, elle est arrondie, et la cage thoracique n'a pas assez de place pour s'ouvrir. Lorsqu'on a l'habitude de dormir dans cette position, mieux vaut plier une jambe et tendre l'autre, pour soulager le bassin », conseille le kinésithérapeute.

www.rts.sn avec http://madame.lefigaro.fr

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Législative 2017  

Articles récents

Prev Next