Logo rts transEmissionslogo RTS2 TransLogo RTS3RTS4 Casamance En DirectJT-20HEURES-50PX
ImgRSIChaineNationaleDakar-FMMatam-FMSaintLouis-FMZiguinchor-FMTamaba-FMThies-FMLouga-FMDiourbel-FMToubaMbake-FMKolda-FM
 
 
DERNIERES INFOS :
A+ A A-

Troubles auditifs : Les jeunes intoxiqués au bruit de musique trop forte

  • mercredi 7 janvier 2015 14:46

casque 1Le phénomène est bel et bien réel. Le bruit de musique trop forte intoxique les jeunes. Il n'est pas rare, de nos jours, de croiser sur son chemin des personnes, avec un casque ou kit oreillette en tain d'écouter du rap, du RnB, du zouk.

Tenez-vous bien ! Écouter la musique à fond dans son casque de manière prolongée est devenu monnaie courante chez de nombreux jeunes. Une pratique non sans risque pour leur audition.

Certains trouvent mêmes des excuses du genre : ''quand je baisse un peu le volume, j'ai l'impression que je n'entends plus la musique. Ce volume au maximum me permet de se sentir mieux''.

Les troubles auditifs ne sont plus réservés aux personnes âgées

''Plus des trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d'audition à la suite d'une forte exposition sonore'', indique une étude Ipsos réalisée à l'occasion de la douzième édition de la Semaine du son. (La Semaine du Son est une association basée en France qui sensibilise le public et tous les acteurs de la société à l'importance des sons et de la qualité de notre environnement sonore.)

Schema d une oreille''Quand on est jeune, on a du mal à imaginer qu'on va vieillir, on a besoin de tester ses limites. Écouter de la musique forte, c'est un plaisir, dangereux, mais un plaisir '', analyse Alain Londero, ORL à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, qui a participé à une étude Ipsos publiée à l'occasion de la Semaine du son.

A en croire les résultats de l'étude ''10 % des 15-30 ans ne baissent jamais le volume. D'autant que 89 % des 15-30 ans sont de grands adeptes du casque audio et des écouteurs qu'ils utilisent en particulier avant d'aller se coucher (61 %).

Un '' facteur aggravant de l'exposition sonore '', selon Alain Londero, rapporte AFP.

« Le son, c'est une pression. Plus le casque est obstructif, plus les oreillettes bouchent le conduit, moins il y a de possibilité pour le son de s'échapper. Toute l'énergie est concentrée sur le tympan », explique-t-il.

Oreilles cotonneuses et sifflements

Les troubles auditifs ne sont donc plus réservés aux personnes âgées. Les 15-30 ans, pourtant conscients des risques pour 98 % d'entre eux, préfèrent s'enivrer de son.

Les dommages sont le plus souvent définitifs alerte Alain Londero : '' Si l'acouphène dure plus de quelques jours, il est très probable qu'il persiste pour toujours. ''

 Le médecin tempère et soutient ''Il ne s'agit pas d'arrêter d'aller aux concerts ou en  boîte de nuit, mais de le faire de façon raisonnable et raisonnée ''.

''On prépare des générations de sourds. Si on commence à abîmer son système auditif à 18 ans, vers 85 ou 90 ans, on a — en plus — le vieillissement naturel ! », alerte Alain Londero.

L'audio-prothésiste Jean-Louis Horvilleur regrette de son côté que certains jeunes « gardent les symptômes » plusieurs semaines avant de se faire soigner, ignorant qu'il « fallait se faire traiter le plus vite possible ».

Il rappelle toutefois : '' oreille cotonneuse, sifflement ou l'impression d'entendre tout trop fort ... Si cela persiste après une nuit de sommeil, il faut consulter'', a rapporté l'Agence France Presse.

JB – www.rts.sn
Dernière modification le mercredi, 07 janvier 2015 15:18

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Législative 2017  

Articles récents

Prev Next

Articles populaires