Logo rts transEmissionslogo RTS2 TransLogo RTS3RTS4 Casamance En DirectJT-20HEURES-50PX
ImgRSIChaineNationaleDakar-FMMatam-FMSaintLouis-FMZiguinchor-FMTamaba-FMThies-FMLouga-FMDiourbel-FMToubaMbake-FMKolda-FM
 
 
DERNIERES INFOS :
A+ A A-

La fiscalité "prend beaucoup trop de place" et "étouffe’’ les startup (Mbagnick Diop)

  • mercredi 19 juillet 2017 10:05
Mbagnick DiopLe président de l'Initiative africaine des technologies avancées (IATA), Mbagnick Diop, a estimé mardi que la fiscalité, telle que décrite dans le plan d'action 2016-2025 du gouvernement sénégalais, "prend beaucoup trop de place" et "risque d'étouffer" les startup, les entreprises naissantes et émergentes.

''Ce n'est pas parce qu'on pense qu'il y a beaucoup d'argent dans le numérique, que l'Etat doit taper très fort dans ce secteur et étouffer ces entités par une forte fiscalité'', a-t-il prévenu lors d'un ''business breakfeast'' axé sur le numérique.

''Le numérique : une chance pour l'Afrique'', ''La mise en relation des écosystèmes africain et français'', ainsi que ''La révolution numérique : risque et opportunité pour l'Afrique'' sont les thèmes développés lors de cette rencontre, ponctuée par la signature d'une charte avec le réseau d'avocats international "Lexing", spécialisé sur le numérique.

Selon Mbagnick Diop, par ailleurs président du Mouvement des entreprises du Sénégal (MEDS), il est nécessaire, aujourd'hui, de fédérer les efforts et les expériences pour booster le secteur du numérique.

''Il nous permet de nous ouvrir au monde, de nouer des relations de partenariat, de transfert de technologies des entreprises des sous-secteurs des TIC constituant des leviers pour l'économie nationale et sous régionale'', a-t-il dit.

Il a annoncé qu'une cellule constituée de jeunes (ingénieurs, web master et community manager) sera installée à Diamniadio, pour permettre à ces derniers de créer des logiciels et de s'épanouir dans ce qu'ils savent faire le mieux. Il a indiqué que l'IATA s'attellera à vulgariser leur travail.

Il s'est dit satisfait des avancées constatées depuis le lancement de IATA, avec en prime le fait d'avoir été accepté comme membre de l'Union internationale des télécommunications (UIT), qui est le temple de tout ce qui se fait dans les domaines des télécoms et du numérique.

''Cette charte que nous venons de signer avec Lexing précède celle que nous allons faire avec Smart Africa, la première organisation dans le secteur du numérique en Afrique, ainsi que d'autres partenaires qui suivront, tels que Microsoft'', a dit Mbagnick Diop.

Le vice-président du réseau Lexing, Frédérick Forster a, pour sa part, indiqué que la signature de cette charte va donner une impulsion très forte au développement des TIC dans la sous-région africaine.

''Nous ferons en sorte que le réseau puisse accompagner le développement et les actions que IATA va mettre en place grâce à son expérience scientifique, sa connaissance juridique des grands enjeux du développement des TIC'', a promis l'avocat français.

A l'en croire, le contenu des clauses de cette charte décrit les grands axes de relations entre IATA et le réseau Lexing, principalement orientés vers le soutien des initiatives que les gouvernements de la sous régions pourraient prendre.

''Il s'agira aussi du soutien du réseau dans toutes les initiatives qui pourraient être de type enseignement universitaire pour la transmission du savoir-faire qui a été développé au sein de Lexing au bénéfice des étudiants mais aussi des professionnels du droit dans la sous-région'', a-t-il précisé.

APS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Législative 2017  

Articles récents

Prev Next