Logo rts transEmissionslogo RTS2 TransLogo RTS3RTS4 Casamance En DirectJT-20HEURES-50PX
ImgRSIChaineNationaleDakar-FMMatam-FMSaintLouis-FMZiguinchor-FMTamaba-FMThies-FMLouga-FMDiourbel-FMToubaMbake-FMKolda-FM
 
 
DERNIERES INFOS :
A+ A A-

Sénégal / Côte d'Ivoire : Déjà suspendu par la FFF, le match-maker encore sur la sellette

0senegal-amicalLe match-maker Evol Sport dirigé par Pierre Inquel a déjà purgé un an d'interdiction de toute manifestation sportive sur le territoire français de 2012 à 2013. La Fédération française de football pourrait lui infliger de nouvelles sanctions après l'envahissement du stade de Charlety, lundi dernier, à l'occasion de la rencontre amicale Sénégal / Côte d'Ivoire.

Après un énième envahissement du terrain par des supporters, Tony Chapron, l'arbitre de la partie, a décidé de mettre fin à la rencontre amicale Sénégal / Côte d'Ivoire (1-1) qui s'est jouée au stade de Charlety. Si la FIFA s'est autosaisie du dossier, annonçant l'ouverture d'une enquête, la société Evol Sport, organisatrice de l'événement, risque de lourdes sanctions par la Fédération française de football. En effet, Pierre Inquel, promoteur de ladite société, avait déjà été condamné en 2012 par l'instance dirigeante du football français.

Certes, le match de lundi dernier entre Lions et Éléphants avait un caractère amical, mais compte tenu de la rivalité entre les deux équipes, les organisateurs avaient prévu 110 stadiers pour encadrer les 6500 détenteurs de billets. Mais, pour des défaillances qui ne sont pas encore élucidées, les préposés à la sécurité n'ont pu contenir la meute de supporters qui avaient pris d'assaut les alentours du stade. Ces infiltrations ont causé des dégâts au point que l'arbitre de la partie a constaté une menace sur l'intégrité physique des joueurs.

Cependant, après la FIFA qui a ouvert une enquête dans ce sens, la structure Evol Sport, agréée agent de matchs FIFA basée à Paris, risque de purger une autre peine après celle de 2012 que lui a infligée la Fédération française de football (FFF) suite au match amical Côte d'Ivoire / Mali qu'elle a organisé le 27 mai 2012 au stade des Bourgognes de Chantilly sans l'autorisation de l'instance faîtière.

La condamnation est intervenue, suite à une réunion de la commission fédérale de discipline du jeudi 21 juin 2012. Dans le procès verbal, il est clairement mentionné : «Après étude des pièces versées au dossier, jugeant en première instance, considérant que la société Evol Sport, par l'intermédiaire de Monsieur Pierre Inquel, agent de match FIFA et UEFA, a sollicité la Fédération par mail en date du 18 mai 2012 afin d'obtenir une autorisation pour organiser la rencontre amicale, Côte d'Ivoire / Mali le 26 ou 27 mai 2012.» L'instance faîtière considérant «qu'en application de l'article 12 du règlement de la FIFA, la Fédération a transmis son refus à la société organisatrice de la rencontre en date du 21 mai 2012, lequel était motivé par la forclusion du délai de ladite demande.» Mais, «la rencontre s'est malgré tout déroulée le 22 mai 2012 sur les installations du club de l'US Chantilly au stade des Bourgognes de Chantilly, constituant ainsi une violation de la décision fédérale et des règlements de la FIFA», précise le procès verbal.

A cet effet, «la Fédération française de football a décidé de suspendre la société Evol Sport à un an d'interdiction d'organisation de rencontre sur le territoire français ainsi qu'une amende de 1000 (mille) euros. En outre, transmet le dossier disciplinaire de la société Evol Sport à la FIFA et l'UEFA pour information.» Aujourd'hui, avec les derniers incidents notés, d'autres charges pourraient alourdir le dossier de la société dirigée par Pierre Inquel.

(Source: Stades)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Législative 2017  

Articles récents

Prev Next