Denis Goldberg est décédé mercredi 29 avril 2020  à l’âge de 87 ans.

Figure de la lutte contre l’apartheid, il a été détenu pendant vingt-deux ans à la suite de sa condamnation aux côtés de Nelson Mandela, au procès de Rivonia.

Denis Goldberg, l’une des figures de la lutte anti-apartheid en Afrique du Sud et compagnon de route et de captivité de Nelson Mandela, est mort à l’âge de 87 ans, ont annoncé, jeudi 30 avril, sa famille et la fondation qui porte son nom.

Denis Golberg est né de parents communistes, au Cap en 1933. Il rejoint la branche armée du Congrès national africain (ANC) au début des années 1960, dans son combat contre le régime raciste blanc au pouvoir en Afrique du Sud.

Il est arrêté la même année pour avoir soutenu des grévistes dans les townships – les quartiers pauvres réservés aux non-Blancs – à la suite du massacre de Sharpeville.

Il s’engage comme ingénieur auprès de l’Umkhonto we Sizwe (MK), la branche secrète des forces armées de l’ANC.

Il est de nouveau arrêté en 1963 avec Walter Sisulu, Govan Mbeki et Andrew Mlangeni. Ils sont tous condamnés un an plus tard à la prison à vie aux côtés de Nelson Mandela lors du célèbre procès dit de Rivonia.

Denis Golberg est le seul blanc à comparaître, il est donc séparé de ses compagnons incarcérés sur l’île-prison de Robben Island. Il est détenu pendant 22 ans dans une prison de la capitale, Pretoria.

Après sa libération, en 1985, Denis Goldberg vit en exil à Londres auprès de sa famille, et reste actif pour l’ANC jusqu’à l’abolition du régime de l’apartheid, en 1994.

C’est en 2002 qu’il retourne vivre en Afrique du Sud.

rts.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici