Elles ont fait au moins 137 morts et près de 5000 blessés, selon le dernier bilan des autorités libanaises.

« C’est une catastrophe dans tous les sens du terme », a déploré le ministre de la Santé, Hamad Hassan, interrogé par plusieurs télévisions alors qu’il visitait un hôpital de la capitale.

 « Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés », a-t-il souligné, appelant à transporter les autres blessés vers des établissements de la banlieue.

Le nitrate d’ammonium est désigné comme étant la cause des explosions.

Selon le Premier ministre libanais, environ 2750 tonnes de ce comburant étaient stockées dans l’entrepôt du port.

Le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a également déclaré que les explosions étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années ».

Mais l’incertitude demeure sur l’origine exacte de la catastrophe.

Le président Donald Trump a pour sa part estimé que cela « ressemblait à un terrible attentat » et que des experts militaires lui avaient parlé d’une « bombe ».

Le président Macky Sall lui, a exprimé « sa profonde compassion et présenté ses condoléances émues au peuple libanais suite aux explosions survenues à beyrouth ».

Le président Emmanuel Macron est a beyrouth pour exprimer sa solidarité au peuple libanais.–

rts.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici