L’enquête, intitulée « Droits et santé des femmes à l’épreuve du Covid-19 » est un recueil de témoignages et perspectives féministes de la société civile ouest africaine.

Elle révèle que la pandémie du coronavirus met à rude épreuve la santé sexuelle et reproductive et les droits des femmes. Le Covid-19 a provoqué une diminution de l’offre et de la demande de services.

L’enquête menée par Equipop d’avril à juin 2020 auprès d’une trentaine d’associations et d’activistes pour les droits des femmes dans sept pays d’Afrique francophone, dont le Sénégal, relève que « les réponses politiques et programmatiques apportées à la crise ont été peu sensibles à ces enjeux ».

Ces activistes et associations d’Afrique francophone souhaitent que « les gouvernements et les bailleurs les écoutent, les impliquent et soutiennent les associations, particulièrement en temps de crise ».

« Observatrices des impacts disproportionnés de la crise sur les femmes, lanceuses d’alerte sur les violations des droits et la détresse sociale, ces associations ont également participé à la prévention et à la prise en charge des conséquences sociales et sanitaires de la Covid-19 », selon l’enquête qui se fait « l’écho de leurs voix et de leurs recommandations ».

Selon Sylvia Apata, secrétaire exécutive de l’organisation des Citoyennes pour la promotion et la défense des droits des enfants, femmes et minorités (CPDEFM) en Côte d’Ivoire « la crise a exacerbé des situations inégalitaires à tous les niveaux ».

La directrice d’Equipop, Aurélie Gal-Régniez, relève que les violences à l’encontre des femmes ont augmenté de façon significative avec l’isolement. Elle évoque des « violences économiques, violences physiques, mais aussi des violences morales qui se traduisent par exemple par des injures ou des menaces de répudiation. »

EQUIPOP, Equilibres et populations est une organisation qui dit agir pour les droits et la santé des femmes et des filles depuis sa création en 1993, par des médecins et des journalistes ; l’association travaille à améliorer les conditions de vie et le statut des femmes, facteur essentiel d’un développement juste et durable, en Afrique subsaharienne.

rts.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici