Le Sénégal va appliquer la surveillance électronique dans ses procédures pénales pour désengorger les prisons.

Les députés ont adopté le projet de loi sur le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines.

L’autre projet de loi adopté par l’Assemblée nationale modifie et introduit dans le code de procédure pénale l’assignation à résidence avec surveillance électronique. L’objectif selon le ministre de la Justice, est d’améliorer les modes d’aménagements actuellement en vigueur en introduisant le placement à résidence sous surveillance électronique.

Les juges pourront utiliser cette procédure en lieu et place de la peine de prison ou comme alternative à la détention provisoire.

L’introduction du placement sous surveillance électronique a entrainé une adaptation du délit d’évasion, pour réprimer l’enlèvement ou l’altération du dispositif technique de surveillance.

En l’absence du ministre de la justice garde des Sceaux, Me Malick Sall, les deux projets de loi ont été défendus lundi 29 par Mamadou Sow le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Justice chargé des droits humains et de la promotion de la bonne gouvernance.

Le ministre de la justice Me Malick Sall avait annoncé en août dernier, l’introduction des bracelets électroniques dans le système judiciaire sénégalais pour décongestionner les prisons.

rts.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici