20 mai 1970 – 20 mai 2020, Le quotidien le Soleil a cinquante ans.

Le journal Dakar-Matin, d’abord Paris-Dakar de 1933 à 1960, devient Le Soleil.

L’astre de Hann doit son appellation à Léopold Sédar Senghor, premier président de la République du Sénégal qui avait conclu une discussion sur le nom à donner au journal en disant « et si on l’appelait Le Soleil’’, selon les Cahiers de l’alternance, le magazine du CESTI, dans un numéro intitulé ’’Médias au Sénégal entre mutations et contraintes’’.

Le responsable maintenance de l’unité de production du Soleil, Alioune Faye, dans un entretien à l’APS explique quelques étapes de la vie de ce journal édité par la Société sénégalaise de presse et de publication (SSPP).

Le premier numéro du journal le Soleil a été tiré par Grande Imprimerie Africaine (GIA).

La GIA est une entreprise française, propriété du Groupe de Breteuil, assurait l’impression de l’ancêtre du quotidien national, Dakar-Matin et de deux autres hebdomadaires, Le Moniteur Africain, le premier journal imprimé au Sénégal et Terre Sénégalaise.

Elle a assuré le tirage du journal jusqu’en 1974, date de création par l’Etat de la société nationale des Nouvelles Imprimeries du Sénégal (NIS), dont Le Soleil était l’un des actionnaires majoritaires.

Ce n’est qu’au début des années 2000 que Le Soleil a acquis sa propre imprimerie moderne.

Il fallait une demie journée de conception et de montage, avant d’obtenir un produit fini et apte à être tiré.

Aujourd’hui avec l’ordinateur, ’’le service technique fait tout le montage, et une fois ce travail fini, la plaque est directement lancée sur la machine pour impression’’.

Un violent incendie a ravagé en 1971 les archives du Soleil.

Les archives du Soleil sont considérées comme des témoins de l’histoire du Sénégal des années 1970 à nos jours.

rts.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici