Infos :

  • 49 passagers à bord d'une pirogue en partance pour l’Europe a été arraisonnée à Fimela.
  • Le gouvernement annonce un Conseil interministériel sur la modernisation des marchés.
  • Une bande de 5 étrangers a été démantelée par la Division spéciale de cybercriminalité. Elle s’activait dans le trafic de migrants et la confection de faux documents de voyage.
  • Le poète Amadou Lamine Sall lauréat du Prix international de Poésie Fernando D’Almeida au Québec,

Actualité

Le dépistage familial du VIH pour prévenir le sida chez les enfants

L’unité de pédiatrie de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor a recours au dépistage familial du VIH comme stratégie de lutte contre le sida chez les enfants.

L’unité de pédiatrie de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor effectue le dépistage familial du VIH comme stratégie de dépistage précoce du VIH chez les enfants sans attendre l’apparition des signes. cette pratique est devenue une routine à la pédiatrie de l’hôpital de la Paix.

Le docteur Assane Dramé, pédiatre et spécialiste en santé publique indique que ‘’Il y a des difficultés dans le dépistage des enfants et cette stratégie de dépistage familial nous permet d’aller chercher les enfants des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) chez elles pour leur proposer un dépistage. Et si le résultat est positif, ils sont pris en charge et mis sous traitement’’, a-t-il expliqué.

‘’C’est un peu difficile, parce que chez les enfants, il y a des signes d’appel, et parmi ces signes, il y a la malnutrition. Et, à chaque fois que vous avez devant nous un enfant présentant une malnutrition aigüe sévère, il faut penser au dépistage du VIH’’, a conseillé le médecin.

L’objectif, souligne le docteur Assane Dramé, c’est d’avoir zéro enfant infecté, c’est-à-dire avoir des enfants qui naissent sans infection rétrovirale. ‘’Cela, on ne peut l’avoir si la communication ne passe pas à tous les niveaux’’, a-t-il fait remarquer.

En outre, il a assuré que la prise en charge se fait d’une manière satisfaisante dans son unité de pédiatrie qui a débuté la prise en charge du VIH chez les enfants en 2015. ‘’Nous en sommes à 16 cas dépistés positifs et pris en charge’’, a précisé le pédiatre. 

‘’Parmi ces 16 cas, nous avons 10 qui sont dans la file active, c’est-à-dire les enfants qui viennent régulièrement honorer leur rendez-vous’’, a expliqué M. Dramé, indiquant que dans cette file active, un seul cas de décès est relevé, ainsi que quatre perdus de vue.

Le docteur Dramé a reçu des membres de l’Association des journalistes en santé, population et développement (AJSPD), en mission dans la région sud du Sénégal pour documenter les bonnes pratiques sur le sida 
lors d-une caravane organisée en collaboration avec le Conseil national de lutte contre de le sida (CNLS), 

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.