Infos :

  • Le point focal paludisme de la région médicale de Kaffrine, Ousseynou Fall, alerte contre une "augmentation drastique" des cas de paludisme dans le Ndoucoumane.
  • Au Sénégal les deux tiers des personnes vivant avec le VIH sont dépistées selon Dr Safiatou Thiam.
  • Le ministre de la Culture a remis un million de francs CFA à chacune des deux lauréates sénégalaises du dernier FESPACO.
  • Le match Sénégal-Madagascar du 23 mars sera joué au Stade Lat-Dior de Thiès
  • Le ministre de la Culture "Sargal" les femmes cinéastes lauréates du FESPACO

Actualité

Le taux de couverture de la CMU a atteint 50%

Le pourcentage de la couverture maladie universelle (CMU) qui était de 47% en septembre 2017 se situe actuellement aux alentours de 50%, a révélé le secrétaire général de l’Agence de la couverture maladie universelle Mamadou Racine Senghor.

Le taux de couverture maladie universelle (CMU) est de près de 50%, selon le secrétaire général de l’Agence de la couverture maladie universelle (ACMU), Mamadou Racine Senghor. Un bond de 30% mais qui n'atteint pas les objectifs de 75%.

"C’est vrai que, par rapport à l’objectif fixé, il y a des performances qui ont été réalisées parce qu’on est parti de 20%. Mais l’objectif visé au départ était d’arriver à un taux de 75% à l’horizon 2017.

Mamadou Racine Senghor s’exprimait jeudi 25 janvier, à Saly-Portudal (Mbour, lors d’un atelier de partage des enjeux et orientations de la CMU avec des journalistes de la région de Dakar.

Les journalistes vont ainsi être imprégnés des axes prioritaires du plan stratégique de développement de la CMU et de la mise en place d’un système d’information dénommé "Siggi CMU", destiné à "assurer la durabilité et la pérennité de ce programme" à travers une dématérialisation qui va améliorer la gouvernance.

L’une des "contraintes majeures" relevées sur le terrain demeure celle de la communication, avec une méconnaissance de la CMU en général et des mutuelles de santé en particulier.

Les responsables de l’ACMU ont, par conséquent, indiqué que des efforts de sensibilisation sont nécessaires, non seulement pour faire porter le projet par les acteurs, mais aussi et surtout pour son appropriation par les populations.

Selon Mamadou Racine Senghor, l’atelier est une occasion pour expliquer aux professionnels des médias comment elle compte procéder pour résorber la dette qu’elle a contractée vis-à-vis des structures sanitaires, en améliorant le système de contrôle et de ciblage.

 "Nous pensons que par rapport à cette masse financière que nous devons aux structures, dans le cadre d’un dialogue social constructif, nous pourrons trouver les solutions les meilleures", a déclaré le SG de l’ACMU, sans révéler le montant de la dette qui constitue, selon lui, "beaucoup d’argent".

Plus de 80% des 676 mutuelles de santé sont déjà agréées, a par ailleurs indiqué Mamadou Racine Senghor. Il annonce que d’ici la fin du mois de février prochain, l’agence va agréer l’ensemble des mutuelles de santé qui existent.

 La mise en place d’un fonds de garantie est envisagée. Un modèle d’expérimentation est en cours dans la région de Kaolack.

rts.sn

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.