Infos :

  • 49 passagers à bord d'une pirogue en partance pour l’Europe a été arraisonnée à Fimela.
  • Le gouvernement annonce un Conseil interministériel sur la modernisation des marchés.
  • Une bande de 5 étrangers a été démantelée par la Division spéciale de cybercriminalité. Elle s’activait dans le trafic de migrants et la confection de faux documents de voyage.
  • Le poète Amadou Lamine Sall lauréat du Prix international de Poésie Fernando D’Almeida au Québec,

Actualité

Le Sénégal 50e mondial au classement de reporter sans frontière

L’édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes. L’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties.

Le Sénégal est classé  50e au nouveau classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF).

Le pays a gagné huit places passant du 58-ème au 50-ème rang entre 2017 et 2018, selon le site de l’organisation Reporter sans frontières.

Le Sénégal est classé à la 7e place en Afrique. Il est devancé par le Ghana 23e au classement mondial, mais aussi la Namibie (26e mondial mondial), l’Afrique du Sud (28e mondial), le Cap-Vert (29e), le Burkina Faso (41e mondial) et le Botswana (48e mondial).

L’Afrique peut se prévaloir d’un score "légèrement amélioré" en 2018 en comparaison de de 2017, mais le continent africain reste marqué par "des situations très variées", selon Reporters sans frontières.

Selon cette organisation, la fréquence des coupures internet, notamment au Cameroun (129e mondial) ou en République démocratique du Congo (154e mondial), par exemple, ajoutée aux "fréquentes agressions et arrestations, révèle de nouvelles formes de censure dans la région".

Le Classement mondial de la liberté de la presse, qui évalue chaque année la situation du journalisme dans 180 pays, révèle un climat de haine de plus en plus marqué estime le rapport.

De plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement essentiel de la démocratie, mais comme un adversaire pour lequel ils affichent ouvertement leur aversion. Pays du Premier amendement, les Etats-Unis de Donald Trump figurent désormais à la 45e place du Classement, en recul de deux places, peut-on lire sur le rapport de RSF.

Dans cette nouvelle édition, la Norvège reste en tête du Classement pour la seconde année consécutive, talonnée comme l’an dernier par la Suède (2e).

A l’autre extrême du Classement, la Corée du Nord (180e) conserve la dernière place.

rts.sn

 

A la une: 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.