Logo rts transEmissionslogo RTS2 TransLogo RTS3RTS4 Casamance En DirectJT-20HEURES-50PX
ImgRSIChaineNationaleDakar-FMMatam-FMSaintLouis-FMZiguinchor-FMTamaba-FMThies-FMLouga-FMDiourbel-FMToubaMbake-FMKolda-FM
 
 
A+ A A-

Divers sujets au menu des quotidiens

RPLes quotidiens reçus jeudi à l'APS traitent, entre autres sujets, les annonces du dernier Conseil des ministres, la politique, la magistrature, l'audition du maire de La Médina par le juge d'instruction.

Revenant sur le Conseil des ministres, de mercredi, qui a mis l'accent, entre autres, sur l'enseignement supérieur, le Soleil souligne que le chef de l'Etat, Macky Sall, a abordé la modernisation du système d'enseignement supérieur et du financement durable et optimal des universités publiques.

Il a à ce propos demandé au gouvernement ''de rester mobilisé, pour consolider, à travers un dialogue constructif avec l'ensemble de la communauté universitaire, l'excellence et le rayonnement international de notre système d'enseignement supérieur et de recherche''.

''Dans cet esprit, le Chef de l'Etat invite le Gouvernement à veiller à l'application rigoureuse des décisions présidentielles issues de la concertation nationale sur l'avenir de l'enseignement supérieur et la recherche, notamment l'impératif de doter les structures universitaires et de recherche, de locaux fonctionnels, d'équipements pédagogiques et d'infrastructures sociales adéquats'', souligne le communiqué du Conseil des ministres.

En politique, Abdoul Mbaye s'exprime longuement dans les colonnes du journal Enquête qui titre : ''Abdoul Mbaye crache du feu''.

''Convoqué (ce jeudi) devant le tribunal de Grande instance de Dakar pour répondre des accusations de faux en écriture publique, usage de faux et falsification de documents administratif, portées par son ex-épouse, Abdoul Mbaye a une idée toute faite de la justice sénégalaise. Une partie de celle-ci notamment le parquet, à son avis, est utilisée à des fins politiques '', souligne le quotidien.

''Dans cet entretien, le président de l'Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), qui se positionne de plus en plus comme un sérieux opposant à Macky Sall en perspective des prochaines joutes électorales passe au peigne fin le récent revers essuyé par la diplomatie sénégalaise, lors de l'élection du président de la Commission de l'Union africaine (UA). L'ancien Premier ministre est également revenu sur la situation nationale qu'il juge très difficile'', écrit Enquête.

Après avoir démissionné du Conseil supérieur de la magistrature, le Substitut général de la Cour d'appel de Dakar se confie à L'Observateur qui titre : ''Le magistrat Dème enfonce le clou''.

L'homme qui dit mesurer la ''portée'' de son acte, dénonce ''une justice sous influence'', rapporte L'Obs qui souligne que Ibrahima Hamidou Dème s'est livré ''sans état d'âme, sans calcul, mais en toute franchise''.

Sur le même sujet, La Tribune fait état d'un ''malaise'' au Conseil supérieur de la magistrature. Et le journal de relever que le magistrat démissionnaire ''n'a fait que réactualiser une situation peu reluisante : Dame Justice déprime et traverse une mauvaise passe qui risque de l'anéantir définitivement''.

Dans son édition du jour, Le Témoin livre ''les véritables causes de la violence'' dans la banlieue dakaroise. Face au chômage, à la pauvreté et au manque de perspectives, ''la violence constitue le seul exutoire de la jeunesse'', note le journal.

Les journaux reviennent aussi sur l'audition du maire de La Médina, Bamba Fall, dans le cadre des violences survenues à la Maison du Parti socialiste (PS).

''Bamba Fall n'est plus poursuivi pour tentative de meurtre'', indique Walfadjri.

Selon L'As, ''Bamba Fall nie tout et demande une liberté provisoire.

Le maire de La Médina et ses camarades ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt pour tentative d'assassinat et association de malfaiteurs. Ils ont été arrêtés à la suite d'une audition menée par la Brigade des affaires générales - un démembrement de la DIC - sur des échauffourées survenues au siège du PS, le 5 mars 2016, à Dakar.

En Une, Vox Populi rapporte le drame survenu à l'école Stella Mariste de Ouakam. Un enfant de 7 ans, tombé d'un car scolaire, s'est fait écraser par un véhicule.

APS


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Récemment sur la RSI

Erreur
  • Élément non trouvé