Le Comité de politique monétaire (CPM) de la BCEAO, prévoit une chute à 2,6% en 2020 du taux de croissance économique dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dû à un « fort ralentissement » de l’activité économique sur les trois premiers mois de l’année en cours.  

Selon le communiqué « pour l’ensemble de l’année 2020, les prévisions réalisées par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest tablent sur un taux de croissance économique de l’Union de 2,6%, contre une prévision initiale de 6,6% ».

Le produit intérieur brut de l’Union a progressé en glissement annuel de 3,3%, au premier trimestre 2020, après 6,5% le trimestre précédent.

Cette décélération de l’activité économique est surtout est causée par le secteur tertiaire, dont la contribution à la croissance a baissé de moitié par rapport au trimestre précédent.

Cette situation reflète les premiers effets de la propagation de la pandémie de coronavirus, notamment dans les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, des transports et du commerce.  

L’exécution des budgets des Etats membres de l’UEMOA a été fortement impactée par la pandémie de Covid-19, sur les trois premiers mois de 2020.

Les gouvernements s’étant engagé dans des plans de riposte qui se sont traduits par une baisse des recettes et une hausse des dépenses et partant une aggravation du déficit budgétaire.

Le déficit budgétaire (les dons compris) est à 922,1 milliards ou 4,5% du PIB à fin mars 2020, contre 222,5 milliards ou 1,1% du PIB à la même période de l’année précédente.

Le CPM de l’UEMOA observe néanmoins ‘’une légère accélération du rythme de progression de la masse monétaire en glissement annuel, en liaison avec le rebond des actifs extérieurs nets, ainsi que l’accroissement des créances intérieures’’.  

Les réserves de change de l’Union se sont renforcées sur une base annuelle, assurant 6,3 mois d’importations de biens et services à fin mars 2020.

En revanche, le taux d’intérêt moyen trimestriel des appels d’offres hebdomadaires d’injection de liquidité est en baisse, passant de 2,98% lors du dernier trimestre 2019 à 2,69% au premier trimestre 2020.

Depuis le mois d’avril 2020, il se situe à 2,50%, en liaison avec les injections de liquidité au taux fixe de 2,50% lancées par la Banque centrale pour lutter contre les effets néfastes de la crise sanitaire.

Le CPM a tenu lundi 22 juin sa deuxième réunion ordinaire.

rts.sn avec communiqué

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici