FLASH INFOS

LE PRÉ-RAPPORT SUR LES TITRES ET OCCUPATIONS DU DOMAINE PUBLIC MARITIME À DAKAR REMIS AU PREMIER MINISTRE
100 PREMIERS JOURS DU PRÉSIDENT BASSIROU DIOMAYE FAYE | L’ALLIANCE POUR LA RÉPUBLIQUE NOTE « UNE GESTION CONFUSE »
« PLUS DE 13 MILLIONS DE PERSONNES EN AFRIQUE DE L’OUEST MENACÉES PAR LA PAUVRETÉ D’ICI 2050 EN RAISON DES CHOCS CLIMATIQUES » (RAPPORT BANQUE MONDIALE)
RÉFORMES AGRICOLES |MABOUBA DIAGNE ANNONCE LA FIN DE LA SUBVENTION DES SEMENCES ÉCRÉMÉES
EURO 2024 | L’ESPAGNE BAT L’ANGLETERRE ET DÉCROCHE SON QUATRIÈME TITRE
Pr ABDOULAYE BATHILY, ENVOYÉ SPÉCIAL DU CHEF DE L’ETAT
PRÉVISIONS MÉTÉOROLOGIQUES | PLUIES ET ORAGES ATTENDUS SUR PLUSIEURS RÉGIONS DU PAYS
RETRO 7 DU DIMANCHE 14 JUILLET 2024
100 PREMIERS JOURS DE PRÉSIDENCE | S.E. BASSIROU DIOMAYE FAYE FAIT LE POINT ET ÉVOQUE DES PERSPECTIVES
MBOUR PETITE-CÔTE REMPORTE LA COUPE DU SÉNÉGAL EN BATTANT L’ACADÉMIE FÉRUS DE FOOTBALL, 1-0
backImage

AFFAIRE DES 64 CANDIDATS EXCLUS AU BAC | LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ÉVOQUE UNE POSSIBILITÉ DE SECONDE CHANCE

a-la-une11 juil. 2024

img

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Dr Abdourahmane Diouf, a pris la parole sur l’émission « Débat de fond » sur la chaîne 2stv pour commenter l’exclusion de 64 candidats au baccalauréat au nouveau lycée de Kaolack. Ces candidats ont été renvoyés par le président du jury numéro 1506 pour possession de téléphone portable.

Le ministre a souligné que la communication sur l’interdiction des téléphones portables dans les centres d’examens avait été claire et préventive. « Un mois avant le début des examens, nous avons sensibilisé les candidats sur l’interdiction d’utiliser des téléphones portables dans les centres d’examens. J’ai moi-même fait la communication pour prévenir les élèves et leurs parents, afin qu’ils laissent leurs téléphones à la maison », a déclaré le ministre.

Dr Abdourahmane Diouf a affirmé son soutien à la décision du président du jury, précisant que ce dernier n’a fait qu’appliquer la loi. « Du point de vue de l’application de la loi, le président du jury a appliqué la réglementation en vigueur. En tant que ministre de tutelle, je ne peux rien lui reprocher. »

Le ministre a également mentionné que des infractions similaires avaient été constatées dans d’autres centres d’examens, comme celui d’Amadou Ampathé Ba, où 42 candidats ont été pris en possession de téléphones portables le deuxième jour des épreuves. « Certains candidats le font exprès, malgré les mises en garde. Je tiens à dire de façon solennelle que le ministère approuve la décision du président du jury parce qu’il a appliqué la loi, c’est le droit », a-t-il souligné.

Dr Abdourahmane Diouf a évoqué la possibilité de donner une seconde chance aux candidats exclus, tout en précisant que cette décision ne dépend pas uniquement de lui. « On va vers cela, mais ce n’est pas moi qui décide, il y a des lois », a-t-il affirmé.

backImage